Actualités
Réseaux

Ligne 14 Sud du Grand Paris Express, 14 km en 14 mois

Défi relevé pour les équipes d’ETF (mandataire) qui ont réalisé, en groupement avec Colas Rail, l’extension Sud de la ligne 14 pour leur client, la RATP. Principal axe du plan de circulation pour les jeux Olympiques de Paris 2024, la ligne 14 permettra de relier l’aéroport d’Orly au centre de la capitale en 25 minutes.

Un défi technique, organisationnel et temporel

Lancé en février 2021, le chantier a permis la construction de 14 km de voie double en béton en 12 mois. Le défi calendaire était de taille, d’autant que la réalisation des voies ferrées d’un métro pneu automatique implique la pose de deux fois plus de profilés qu’un métro classique (rails, traverses, pistes, barres de guidage). Par ailleurs, les travaux étaient mis en œuvre dans un environnement urbain dense, avec des emprises restreintes au niveau des puits servant à l’approvisionnement des zones de travaux en matériels, limitant les capacités de stockage en surface. Les deux entreprises ont dû travailler simultanément, en coactivité avec la fin des travaux de génie civil et le début des aménagements du tunnel et des stations.

Des organisations de travail adaptées

Le chantier s’est déployé sur huit fronts de travaux simultanément et a mobilisé jusqu’à 350 personnes au plus fort des travaux, dont plus de 300 ouvriers. L’ordonnancement des tâches a été minutieusement étudié afin de cadencer au mieux les phases successives de pose, d’approvisionnement des zones et de distribution des rails et travers jusqu’au contrôle et aux finitions, en passant par la soudure des rails, le bétonnage de voie, le montage des pistes, etc.

Le groupement s’engage en faveur de l’emploi et de l’insertion

A l’instar des autres chantiers du Grand Paris Express, le projet d’extension Sud de la ligne 14 constitue un vecteur d’opportunités majeur en termes d’emploi, d’insertion et de formation. L’objectif fixé par la Société du Grand Paris a largement été dépassé avec plus de 20 000 heures consacrées à la réalisation d’actions d’insertion.

De nombreuses personnes éloignées de l’emploi ou en situation de chômage de longue durée ont été recrutées pour la durée du chantier par le biais de contrats d’insertion professionnelle. Celles-ci ont bénéficié de parcours de formation spécifiques aux métiers des travaux ferroviaires, leur permettant d’acquérir des compétences solides et valorisables à plus long terme dans le secteur.